Association Montagne Labarthe


AccueilSorties en montagneComptes-rendusAnnée 2009 • Igloo au vallon de Trapech - Couserans

Randonnée à thème - 2 mai 2009

Igloo au vallon de Trapech - Couserans

rédigé par Yves Moy

Première sortie Igloo du Club

 Cette sortie Igloo tant espérée (une première dans le Club) a pu avoir lieu les 2 et 3 mai, dans le Couserans, après deux reports pour incertitude météo.
Juste au départ du Pla de la Lau, en vallée du Ribérot, un petit sentier assez raide nous fait grimper dans le bois. C’est l’occasion d’une première rencontre avec l’un de ses hôtes, un écureuil qui nous observe un petit moment avant de sauter d’arbre en arbre.
Au sortir de la forêt, nous atteignons en quelques minutes la cabane de l’Artigue, très petite et sans autre cheminée qu’un trou dans le mur ! Sur l’autre versant de la montagne, deux hardes d’isards nous ont vus et s’enfuient. Quatre vautours font de grands cercles au-dessus d’eux.
Une demi-heure plus tard, nous sommes à la cabane du Trapech, à 1540m, munie d’un bas-flanc et d’une bonne cheminée (sauf la fissure !).
 C’est la limite de la neige et nous partons sonde et pelle à la main sur le chantier de nos igloos. Hélas, la petite chute de neige de la veille a dû être très humide. La neige en surface est pourrie et en-dessous nous trouvons de la véritable glace, on ne peut pas y planter une pelle. Ce sera avec beaucoup d’efforts que nous arriverons à terrasser puis à bâtir un confortable igloo à quatre places pour les enfants qui l’investissent avec des cris de joie.
Pendant la réalisation de deux igloos-tunnels individuels par Caro et Yves, les autres font des exercices de recherche de DVA (Détecteur de Victimes d’Avalanche), avec les modèles numériques récents du Club et aussi de plus anciens fonctionnant uniquement au son.

 Le lendemain matin, après une plus ou moins bonne nuit, nous allons randonner en raquettes dans le vallon du Trapech. Vérification du mode réception des DVA puis de l’émission en passant un par un devant un contrôleur. De nombreuses coulées de neige nous incitent à la prudence : Nous choisirons un versant nord-ouest pour monter jusqu’au Passage de l’Esque, petit col raide à 2100m qui sépare de la vallée de Barlonguère. Après avoir profité de la vue et de notre casse-croûte, nous descendons avec force glissades.
 Plus bas, dans les pentes juste déneigées, nous avons la chance de découvrir l’Erythron dent-de-chien, la plante qui pousse dès la fonte de la neige, avec sa belle fleur pourpre inclinée et ses feuilles au ras du sol, vertes tachées de marron.
Au niveau de la cabane de l’Artigue, passage majestueux d’un grand vautour : En l’observant attentivement et d’après son vol en larges "huits" près de la pente, nous allons l’identifier plus précisément comme un Gypaète, l’oiseau mythique des Pyrénées. Autrement plus impressionnant que les chocards vus le matin.

Tous ont été ravis de cette sortie un peu hors du commun, en premier lieu les enfants qui ont vécu là une expérience inoubliable.

Yves

info portfolio

Départ du Pla de la Lau On bâtit Clé de voûte Les jeunes locataires Au matin Dans la pente

P.-S.

Nous comptons bien rééditer cette approche ludique de la survie et de la sécurité l’an prochain, de préférence plus tôt en saison.

Voir la sortie

Siret : 498 618 750 00018 - APE : 9312Z - Activités de clubs de sports
On voit mieux ce site avec le navigateur Firefox |Nous écrire | |Plan du site | SPIP