Association Montagne Labarthe


AccueilSorties en montagneComptes-rendusAnnée 2009 • Pics d’Estaragne et Néouvielle - Vallée d’Aure

Ski de montagne - 31 mai 2009

Pics d’Estaragne et Néouvielle - Vallée d’Aure

rédigé par Yves Moy

Ski sur la neige de printemps

Beaucoup de skieurs (parmi lesquels des espagnols) profitent de l’ouverture "officielle" de la route des lacs de la vallée d’Aure la dernière semaine de mai pour aller faire les dernières descentes de la saison sur les "3000" avoisinant. Nous avons choisi l’Estaragne et le Néouvielle.

Il y a des restes de neige sur la route et c’est après force coups de pelle que nous pouvons passer et arriver à 200m du vallon d’Estaragne. Le lendemain à 5h30, nous portons nos skis sur quelques centaines de mètres avant de les chausser et de gagner le premier ressaut. Au-dessus, le goulet est très bien enneigé cette année, nous n’aurons aucune peine à le passer, si ce n’est la raideur de la pente. Après la grande traversée, un court déchaussage nous amène à la pente sommitale de l’Estaragne (3006m). Splendide vue sur le Pic Long, le Campbielh et toute la région de Gavarnie et du Vignemale.
Nous allons descendre par le versant nord, ce qui nous vaudra de skier sur de la neige très dure, avec des zones à cannelures dues aux pluies récentes. Nous arriverons skis aux pieds jusqu’au chemin du lac. La traversée du lac de Cap de Long se fait cette année avec beaucoup de neige (des passages sans difficulté, mais un peu exposés). De nombreuses congères au bord de la route nous permettront ensuite de regagner le vallon d’Estaragne sans marcher sur le bitume.

Le deuxième jour, nous partons moins tôt (à 7h) en parcourant d’abord à skis la longue congère qui obstrue la route au bord du lac d’Aumar.
Après avoir rechaussé les skis au bout du barrage du lac d’Aubert, nous montons au Néouvielle dans une neige excellente, à part un court déchaussage au deuxième ressaut et le passage des gros blocs de la Brèque de Barris. La traversée nous amène en face de la Brèche de Chaussenque et nous prenons alors plein nord le glacier du Néouvielle. La dernière pente très raide se fait à pied (crampons utiles) et une courte escalade facile dans la crête granitique nous amène au sommet (3092m).
Des randonneurs sont visibles sur l’itinéraire du Turon de Néouvielle que nous dominons. Deux cordées sont en train de parcourir l’arête dite des Trois Conseillers, très belle escalade aérienne qui mène au Néouvielle depuis la brèche. Nous observons aussi l’impressionnante face sombre du Pic Long et au loin les sommets de Gavarnie.

Nous avons eu le plaisir de faire la rencontre d’un Accenteur alpin et, au sommet même du Néouvielle, d’un couple de Tychodrome échelette, l’oiseau des rochers avec ses ailes rouge et noir.

info portfolio

Ascension de l'Estaragne Contemplation au sommet La grande traversée Au sommet du Néouvielle Les glaces du lac d'Aubert

P.-S.

Bientôt, nos skis vont avoir droit à une séance de "toilettage" (semelles, carres et fartage) avant d’être remisés jusqu’à la saison prochaine pour de nouvelles randonnées...

Voir la sortie

Siret : 498 618 750 00018 - APE : 9312Z - Activités de clubs de sports
On voit mieux ce site avec le navigateur Firefox |Nous écrire | |Plan du site | SPIP