Association Montagne Labarthe


AccueilSorties en montagneComptes-rendusAnnée 2014 • Coume d’Enfer - Aston et Turon de Néouvielle - La Glère

Ski de montagne - 2 mai 2014

Coume d’Enfer - Aston et Turon de Néouvielle - La Glère

rédigé par Frédéric Charbonnier

Les prévisions météo ont à nouveau conduit à un plan B. Sortie jeudi en Ariège et samedi / dimanche au Turon de Néouvielle au lieu du grand pic de Tapou et pic Madamète originellement planifiés de jeudi à dimanche avec bivouac.

Rendez-vous jeudi 1er mai à la poste de Labarthe à 7h30 pour Charlotte et Fred. C’est parti pour le Soulcem avec le choix des sommets pour cette journée qui commence sous la pluie mais avec une fenêtre d’éclaircie prévue pour l’après-midi. Tous les plans sont échafaudés pendant le trajet (pic des Bareytes, pic de Raccoufret, pic de Malcaras s’il faut se farcir le contournement du lac à pied). 1200m : râteau, la route d’accès au barrage est fermée. Qu’à cela ne tienne, un peu de bleu semble surplomber le secteur du pic des trois seigneurs.

Nous redescendons sur Vicdessos et prenons la route pour le port de Lers. 1100 m : râteau II, le détour ! La route est barrée pour deux semaines pour cause de travaux ERDF. Retour sur Tarascon avec la mine aussi grise que le temps, la pluie s’étant réinvitée. Parvenus à la RN20, tant qu’à y être, la journée étant déjà bien entamée, et n’ayant plus rien à perdre, nous prenons la direction des Cabanes puis du lac de Laparan. Nous dépassons le lac et nous garons vers 1600 m, juste avant une coulée qui barre la piste. La pluie a cessé et une éclaircie semble se confirmer.

C’est le moment ou jamais. Skis sur le sac, nous démarrons à … 11h15. Vingt minutes plus tard, nous parvenons au Plat des Peyres (photo 1) et nous continuons de remonter en rive droite du ruisseau, pensant pouvoir traverser plus tard par un pont de neige pour rejoindre la vallon de la Coume d’enfer (2734 m). Râteau III, l’aller/retour !! Ca coule à flots, impossible de traverser et en plus même pas de langue de neige sur cette rive pour continuer vers le Rulhe. Demi-tour vers le Plat des Peyres, traversée de la passerelle et marche dans le bon sens pour enfin chausser à 12h45 vers 1750 m.

Pics et vallons sont désormais bien dégagés et nous montons d’un pas décidé pour évacuer notre frustration accumulée tout au long de la matinée. A l’abord du cirque (photo 2), avant les pentes raides, un seul itinéraire se montre engageant, le reste faisant état de coulées de neige ou d’exposition marquée avec des barres à surplomber. Nous bifurquons un peu avant le cirque pour rejoindre la croupe entre 2300 et 2350 m. Ce sera pour une autre fois. Les nuages nous enveloppent peu avant de l’atteindre (2260 m). 14h15 : un léger replat garni de rhododendrons nous permet de passer assez confortablement en configuration descente et nous traçons tant que nous y voyons suffisamment dans une neige plutôt agréable à skier. 14h40 : nous sommes revenus sur la terre ferme et pique-niquons gaillardement sous une éclaircie très localisée. Nous retrouvons la voiture sous la grisaille (photo 3) après 250 m à pied et 500 m à skis. Retour de bonne heure à Labarthe, avant la pluie.

Samedi 3 mai : nous sommes trois à nous retrouver à Labarthe à 14h00, Hervé se joignant aux deux lascars du jeudi. Peut-être un peu présomptueux d’être partis à cette heure là, nous disons-nous tandis que nous cheminons vers Barèges. Nous arrivons effectivement chez Louisette vers 16h40 et continuons à remonter la piste jusqu’à la coulée de neige qui la barre vers 1540 m. En fait, il vaut mieux rester au niveau de chez Louisette, une pente herbeuse débonnaire permettant de rejoindre un lacet supérieur de la piste très rapidement.

Nous partons à 16h55 pour un peu plus de 600 m de dénivelée et pas mal de distance, le repas étant prévu pour 19h00. Deux autres groupes de trois personnes nous précèdent de quelques minutes, nous ne sommes pas les seuls à la bourre. Je ne sais si c’est l’envie de bière qui nous titille, toujours est-il que nous enquillons un maximum à pied et que nous doublons les deux groupes avant de définitivement chausser à 1740 m après avoir coupé tant et plus par le chemin d’été et profité du bord de la piste déneigé entre deux virages. Nous parvenons au refuge de la Glère (2155 m) peu avant 18h35, le pari est gagné !
Après nous être installés à la chambre du Turon (pas fait exprès), nous sirotons donc notre mousse tant désirée. Vu l’état de la neige, pas besoin de se lever aux aurores.

Dimanche 4 mai. Nous quittons le refuge à 7h45 et faisons la trace par les lacs d’Estrelat puis le long de la Coume d’Estrète. En contrebas, le refuge de la Glère est rapidement inondé de soleil (photo 4), la journée s’annonce radieuse. L’itinéraire se révèle de toute beauté aussi bien par le cheminement que par la beauté des paysages. Parvenus au col, nous chaussons les crampons afin de franchir un passage en neige très dure et surtout exposé avec son dévers surplombant une barre rocheuse. Nous fusionnons avec d’autres groupes, certains étant passé par le vallon, d’autres par le glacier de Maniportet. La fin au choix, en crampons pour les uns, à skis ou en raquettes pour les autres (Photo 5). La place vaut cher en haut de ce Turon (3035 m) vers 11h00 en ce dimanche 4 mai ! Quelques photos, nous prenons le temps de profiter malgré un vent frais prononcé. Belle vue vertigineuse sur Cap de long et Oredon (Photo 6).

Descente par le glacier de Maniportet. cartonné et dur sur la partie "plane" supérieure, presque poudreuse dans la grande pente du front, un court passage de neige croûtée sous la brèche de Chausenque pour finir par de la moquette. Pique-nique sur un rocher confortable au niveau du lac de Mounicot, nous pouvons nous octroyer du temps. Une petite remontée pour passer au refuge récupérer les duvets puis descente jusqu’à 1660 m avant un dernier portage pour rallier la voiture à 16h45 après 1050 m de montée pour 1660 m de descente. Retour tranquille sur Labarthe après une dernière escale à Luz Saint Sauveur.

Note : la route de Luz vers le Tourmalet, bien que rouverte, est encore en travaux suite aux éboulements de 2013 dus aux inondations du mois de juin.

Lien vers les vidéos de Hervé : https://www.youtube.com/watch?v=W1M...

Carte : en rose, le tracé du dimanche

Voir la sortie

Siret : 498 618 750 00018 - APE : 9312Z - Activités de clubs de sports
On voit mieux ce site avec le navigateur Firefox |Nous écrire | |Plan du site | SPIP